Majid Saeedi est iranien. Né en 1974, il a été contraint de fuir son pays d’origine en 2009 sous le régime de Mahmoud Ahmadinejad. Photographe au CV bien étoffé, il a fui pour pouvoir continuer à exercer son métier, photographier.
Il a pris la direction de l’Afghanistan, et y a passé 4 ans. De cette immersion totale, en ressort une série hors du commun. Majid a souhaité montrer ce pays tel qu’il est vu et vécu, s’attachant ici à refléter le quotidien des Afghans pour qui la guerre est devenue quelque chose de banal.
Il confie à Polka Magazine, avoir réalisé ce « reportage en Noir et Blanc, parce que la guerre ne porte pas de couleur ». On ne peut qu’acquiescer. Et se plonger dans sa série, au titre plus qu’évocateur : Life in War.

© Majid Saeedi / Courtesy Prix Lucas Dolega. 2010. Source : polkamagazine.com A Kandahar, deux Afghanes apprennent à fabriquer des poupées lors d’un atelier, organisé par l’ONG Mercy qui tente de faire prendre conscience aux femmes de leurs droits.

© Majid Saeedi / Courtesy Prix Lucas Dolega. 2010. Source : polkamagazine.com
A Kandahar, deux Afghanes apprennent à fabriquer des poupées lors d’un atelier,
organisé par l’ONG Mercy qui tente de faire prendre conscience aux femmes de leurs droits.

© Majid Saeedi / Courtesy Prix Lucas Dolega. Afghanistan 2011. Source : polkamagazine.com De jeunes afghans et leur professeur pendant une étude du Coran à l’école “Islamic Noor religious school“ (NCIS) de Kandahar.

© Majid Saeedi / Courtesy Prix Lucas Dolega. Afghanistan 2011. Source : polkamagazine.com
De jeunes afghans et leur professeur pendant une étude du Coran à l’école “Islamic Noor religious school“ (NCIS) de Kandahar.

Des jeunes Afghanes jouant avec une prothèse de main, au sud de Kaboul. (Majid Saeedi/Prix Lucas Dolega). Source : nouvelobs.com

Des jeunes Afghanes jouant avec une prothèse de main, au sud de Kaboul. (Majid Saeedi/Prix Lucas Dolega). Source : nouvelobs.com


Zoom sur le Prix Lucas Dolega Le 17 janvier 2011 à Tunis, le photographe Lucas Dolega nous quittait, alors qu’il couvrait la « Révolution du jasmin». Pour rendre hommage à Lucas, et, à travers lui, à tous les photo-journalistes qui risquent leur vie pour la liberté d’informer, sa famille, ses amis, ses proches, décident de créer l’association Lucas Dolega et de lancer un prix photographique. http://www.lucasdolega.com/
En savoir plus :
“Life in War” de Majid Saeedi
Majid Saeedi remporte le prix Lucas Dolega Le Nouvel Observateur Prix Lucas Dolega Majid Saeedi Lire aussi : Circulez, y’a tout à voir ! Zoom sur le Festival Circulations.
Uncle Charlie, une exposition criante d’humanité

No Comment

You can post first response comment.

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.