Du 6 au 29 juin, les lauréats de la 57e édition du World Press Photo sont exposés au cœur du Marais, à la galerie Azzedine Alaïa. Le World Press Photo revient sur les évènements marquants de l’année passée. Sans surprise, nous y retrouvons notamment des images du typhon Haiyan qui a ravagé les Philippines, des attentats au Kenya, de la catastrophe du Rana Plaza, mais également des évènements sportifs qui se sont déroulés l’année passée. Le World Press Photo, ce sont 5.754 photographes candidats, 132 nationalités. 98.671 photos analysées, 53 photographes sélectionnés dans 9 catégories, parmi lesquelles l’Actualité, le Sport, la Nature ou le Portrait. Retours sur 6 photos ou séries qui ont retenu notre attention. Migrants africains tentant de capter le réseau téléphonique somalien. Premier prix

Source : lemonde.fr

Source : lemonde.fr

Djibouti est un point de passage courant pour les migrants en transit à la recherche d’une vie meilleure au Moyen-orient ou en Europe. John Stanmeyer, est l’auteur de ce cliché.   Portrait de la violence conjugale – 1er Prix Sujet contemporain Reportage
Source : leMonde.fr

Source : leMonde.fr

La violence conjugale touche les femmes du monde entier. Sarah Lewkowicz a su cerner le paradoxe entre la tendresse visible d’un couple et l’extrême violence qui peut exister dans l’intimité, souvent sous les yeux des enfants.   Soldats de l’état Kachin – 1er prix Vie quotidienne photo isolée
Source : lemonde.fr

Source : lemonde.fr

Situé au nord de la Birmanie, l’état tribal Kachin se bat depuis plusieurs dizaines d’années pour reconquérir son indépendance de l’Etat central birman gouverné par la junte militaire. Cette photo nous rappelle combien les conflits entre les tribus et le gouvernement central sont encore nombreux au Myanmar. Il n’a pas dû être si simple pour Julius Schrank, qui se trouve actuellement dans la jungle birmane, de réaliser cette photo, l’accès aux étrangers dans les états conflictuels étant très compliqué en Birmanie.   Un condamné à mort cherchant du réconfort sur l’épaule de son bourreau – 3e prix Information générale photo isolée
Source : pamellagellar.com

Source : pamellagellar.com

Cette photo réalisée par Amir Pourmand, parle d’elle-même. Impossible de ne pas ressentir la lourdeur qui se dégage de cette image. Les 2 jeunes hommes sur la photo, respectivement âgés de 23 et 20 ans, vont être exécutés quelques minutes après cette prise de vue. Cette scène se passe à Téhéran, en Iran. L’Iran est le second pays dans le monde qui pratique le plus la peine de de mort.   Jours de nuits. Nuits de jours. 3e prix Vie quotidienne Reportage
Source : http://elena-chernyshova.com/wordpress/

Source : http://elena-chernyshova.com/wordpress/

Elena Chernyshova est partie à la rencontre des habitants de Norislk, ville minière située en Sibérie, à 400kms au nord du Cercle Polaire. La température moyenne est de -10° et peut atteindre -55° en hiver. Pendant 2 mois, la ville est plongée dans la nuit polaire. Les conditions de vie pour les habitants de cette ville sont extrêmes. Ce qui en rend leur quotidien unique. Elena avait également été sélectionnée pour le festival Circulations.   Cougars – 1er prix Nature Reportage
Source : lemonde.fr

Source : lemonde.fr

Depuis 40 ans, les cougars sont de retour dans l’ouest américain. Steve Winter est parti les capturer… en photo. En résulte ce magnifique cliché d’un cougar se promenant au cœur de Griffith Park, et profitant de la vue sur Los Angeles.   Informations pratiques : Galerie Azzedine Alaïa 18, rue de la Verrerie Paris 4 Entrée libre tous les jours de 11h à 19h. En savoir plus : World Press Photo 2014 World Press Photo Lire aussi : La photographie dans les réseaux sociaux. Sommes-nous tous des photographes en herbe ? Le photojournalisme, ce n’est pas que de la photo de guerre ! Prix Lucas Dolega. Un photographe iranien récompensé pour son travail en Afghanistan.

No Comment

You can post first response comment.

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.